Critique « Walking Dead 29 – La Ligne Blanche » : la rédemption de Negan ?

Critique « Walking Dead 29 – La Ligne Blanche » : la rédemption de Negan ?

Note

Critique « Walking Dead 29 – La Ligne Blanche » : la rédemption de Negan ?

Dessins

Scénario

Personnages

Summary:
Les répercussions de la mort d'un personnage phare.

73%

Un dernier tome efficace

User Rating: 5 (1 votes)

Alors que la série de Frank Darabont peine à garder ses audiences , et que les série-phages vont voir ailleurs, Robert Kirkman continue à séduire les fans de comics avec Walking Dead. Le tome 29 – La Ligne Blanche, permet de tourner encore une nouvelle page et attente de nouveaux rebondissements. Robert Kirkman tente de revenir à certains fondamentaux avec efficacité.

De nouveaux personnages en perspective

Après le décès de certains personnages, dont Andrea, Walking Dead devait de nouveau tourner la page. Robert Kirkman tente de revenir à certains fondamentaux. Ils envoient une équipe, dirigée par Michonne, à la recherche d’une nouvelle communauté. Cela faisait un certain temps que des personnages du comics n’étaient pas sortis de leur territoire. Le scénariste en profite pour les faire passer dans une ville, décor disparu depuis des lustres. Robert Kirkman fait écho aux débuts de la série, quand les protagonistes fuyaient la ville. Maintenant, celle-ci est un désert de béton vide de vivants et de morts. Un univers hypnotique et intrigant. La ville prend une nouvelle identité, et Kirkman devrait la garder sous le coude.

Il en profite également pour intégrer un nouveau personnage : Princesse. Cette jeune femme, extravagante, semble être une bouffée de fraîcheur au milieu de nombreux personnages insipides. Beaucoup de seconds rôles se ressemblent, et demeurent finalement très classiques. Cette jeune femme, aux cheveux roses, est cocasse et décalée. Un personnage au fort potentiel qui devrait vite évoluer au sein de la communauté.

Où en sont les héros ?

Il ne faut pas oublier les héros de la première heure. Rick se remet du décès de sa compagne avec difficulté, Carl continue sa double romance ennuyeuse, et Negan semble être sur le chemin de la rédemption. Si Rick a un capital sympathie énorme au vu de son histoire, il est en autrement pour Carl. Le premier pourrait faire du jardinage ou la vaisselle que c’en serait passionnant. Rick stagne dans une tristesse moribonde mais reste encore un chef intéressant, surtout qu’il semble s’approcher de la sellette. Mais Carl avait davantage de potentiel d’évolution, mais le personnage est enfermé dans une double romance ultra classique et pas franchement passionnante. Le potentiel dramatique du personnage est laissé de côté.

L’intérêt premier de ce Tome 29 c’est bien la rédemption de Negan. Le dernier grand méchant de la saga est libéré par Rick et reprend une vie de solitaire. Le lecteur en apprend davantage sur le personnage et commence à ressentir de l’empathie pour le meurtrier de Glenn. Negan est au bout de la ligne, il n’a plus personne et commence à être envahi par le remord. Il semble regretter sa vie de violence. Maggie veut se venger de la mort de son mari, et punir Negan pour ses pêchés. Mais le grand méchant est devenu pathétique. Son évolution prend un tournant intéressant qu’il faudra suivre de près.

Finalement, ce dernier Tome de Walking Dead est efficace, permet à Negan de gagner en importance face aux habitudes rebondissements des comics (traîtrise, suspicion, deuil, amour). Robert Kirkman change également de décor et semble mener son histoire à l’introduction d’un nouveau clan et ce, dès le Tome 30.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.