[Critique] Venosa – Tome 1 : Cinq cadavres sur le pavé

[Critique] Venosa – Tome 1 : Cinq cadavres sur le pavé

[Critique] Venosa – Tome 1 : Cinq cadavres sur le pavé

Histoire

Dessins

Edition

Summary:
Un futur hit de la BD d'héroïc-fantasy !

100%

A ne pas manquer !

Les éditions Delcourt proposent la nouvelle série écrite et dessinée par Olivier Milhiet, Venosa. Notre critique.

 

Venosa, ville cosmopolite, doit sa réputation à ses poisons et à ses drogues. C’est ce qui lui vaut d’être assiégée par les armées de Jaranis, le roi des humains, qui compte briser l’emprise sur ses sujets, et sur sa propre fille, d’une drogue particulièrement addictive : l’opalum. À la suite d’un simple braquage, Épine, voleur de son état, va se retrouver embringué dans une aventure qui le dépasse…

 

Nouvelle série aux Editions Delcourt, Venosa est une grande porte ouverte à une aventure de fantaisy comme nous les aimons. De l’action, des personnages haut en couleur et de l’humour, voici le cocktail détonnant livré par Olivier Milhiet. A la fois auteur et dessinateur, il nous délivre une histoire saugrenue mais captivante. Dans un monde où humains et créatures zoomorphiques évoluent ensemble, la drogue n’est que le prétexte pour découvrir l’étrange ville de Venosa au travers du personnage d’Epine.

 

Une ville à découvrir

Alternant entre réel et imaginaire, Venosa est une belle réussite de la part de l’auteur Olivier Milhiet. Grand habitué de l’héroïc-fantasy avec des publications comme Aniss, Caravane ou bien encore Spoogue, l’auteur nous plonge directement dans son univers. Ce premier tome pose différentes situations et surtout de nombreuses questions : Epine est-il vraiment le héros de l’histoire ? Quels sombres secrets cachent encore la ville ? La drogue sera t’elle nettoyée au karcher ? Tant de réponses que nous espérons obtenir dans la suite !

Les dessins, aussi signés par Oliver Milhiet frappent un grand coup. Le style réaliste et totalement barré assènent à l’histoire une profondeur bienvenue. Les couleurs d’Albertine Ralenti rendent le tout quasiment parfait. Les angles de vues et les différentes perspectives nous plongent directement au coeur de la ville et personne n’est étonné de se retrouver aux côtés d’un bouc qui parle !

Delcourt, qui édite l’ouvrage, tient certainement dans ses filets le prochain grand hit de la bande dessinée d’héroïc-fantasy. Venosa – Tome 1 est, nous l’espérons, le début d’une belle et longue aventure !

 

En conclusion, le premier tome de Venosa d’Oliver Milhiet est une pure merveille à lire et à découvrir. L’auteur/dessinateur a su créer un univers fantastique à la hauteur des attentes, avec suffisamment d’éléments pour y revenir. Il ne reste plus qu’à patienter jusqu’à la parution du tome 2 !

 

Laissez votre commentaire