[Critique] L’homme à tête de vis et autres histoires déjantées de Mike Mignola, entrez dans l’ailleurs

[Critique] L’homme à tête de vis et autres histoires déjantées de Mike Mignola, entrez dans l’ailleurs

[Critique] L’homme à tête de vis et autres histoires déjantées de Mike Mignola, entrez dans l’ailleurs

Dessins

Scénario

Edition

Summary:
Une réédition longtemps attendue

77%

Du grand Mignola

Avant d’être un film, Hellboy est surtout une superbe série de Mike Mignola. Cette réédition par Delcourt du même auteur est-elle du niveau de la série principale ?

Sortez de vos habitudes

Au-delà des grandes compagnies Marvel et DC, il existe d’autres univers qui sont souvent négligés. JustFocus vous parler souvent de Valiant publié en France par Bliss Comics mais on a un autre chouchou dans la rédaction : Mike Mignola. Cet auteur de génie a créé presque tout seul un monde entier. Le dessin superbe et son style unique se reconnaît dès la première case. Mignola adore rempli de noir le fond des images, mélange des visages réels très précis et des formes simplifiées, simplement évoquées mais on plonge dans un autre monde. On voit qu’il repense les premières photos pour Lincoln par exemple. Delcourt intègre dans ce volume de nombreux croquis et une courte page où Mignola explique l’origine de chaque histoire par Mignola.

Le héros a perdu la tête

Science et magie

L’homme à tête de vis est un androïde qui poursuit l’empereur zombie et sa femme vampire à la recherche du pouvoir absolu. Comme Indiana Jones, ces deux groupes opposés sont à la recherche d’un artefact mais cela aboutira à une grosse surprise. Le lecteur parcourt le monde par des légendes comme ici en Russie.

Ce récit plus long est suivi de plusieurs autres histoires plus courtes. Ce comics gothique, est réalisé seul ou avec sa fille. On y retrouve les fétiches de l’auteur avec sa passion pour le XIXsiècle mais revisité à la mode steampunk, les débuts de l’espionnage, l’ésotérisme à travers des mythologies étrangères… Le Steampunk n’est pas juste un décor mais il est au cœur du récit. L’auteur chercher à comprendre les origines des États-Unis en réinventant le passé de la société industrielle. En effet, il ne s’intéresse pas seulement au passé magique ou au futur technologique mais mélange les deux dans le récit et les personnages.

Un exemple de la beauté du dessin

Une touche d’humour

Mignola fait un clin d’œil à son héros favori car le diable ressemble beaucoup à Hellboy. Contrairement à d’autres récits, on retrouve plus d’humour comme le personnage ridicule pathétique de l’empereur zombie. Sans la pression de devoir intégrer ce récit dans un univers, Mignola se lâche et dresse une galerie de personnage. Il mélange tous les genres – des fantômes et martiens dans le même récit – mais sans jamais se perdre. Le scénariste ne peut cependant s’empêcher dans les dernières cases de réunir toutes ces histoires.

L’homme à tête de vis est donc une bonne introduction pour découvrir un auteur majeur créateur de l’univers d’Hellboy. Cette compilation de nouvelles montre que Mike Mignola est un créateur d’univers passionné par certains thèmes comme la lutte pour le pouvoir absolu. Vous ne pourrez ensuite que chercher à lire Hellboy.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.