Critique « Hillbilly » tome 2 d’Eric Powell

Critique « Hillbilly » tome 2 d’Eric Powell

Critique « Hillbilly » tome 2 d’Eric Powell

Dessins

Scénario

Edition

Summary:
Powell toujours au top

83%

Préparez votre veste et vos armes, nous partons en campagne à la poursuite des démons avec Hillbilly, la nouvelle bd d’Eric Powell publiée par Delcourt.

Un vagabond au hachoir puissant

Venez découvrir cette superbe BD

Un hillbilly est un vagabond qui erre de ville en ville à la recherche d’un travail ou d’un toit. Nous suivons ici Rondel, un clochard aveugle mais qui semble pourtant très doué pour utiliser un hachoir donné par le diable. En effet, ce vagabond se révèle en fait un redoutable chasseur de démon et de sorcière.

L’histoire est racontée et illustrée par Eric Powell qui était auparavant l’auteur de la série Goon, chef-d’œuvre méconnu des comics. Powell est un spécialiste des récits d’horreur parodique comme avec Big man Plans. Il ne se moque jamais mais adore vraiment le genre tout en pouvant pas s’empêcher d’inclure de l’humour noir. Cependant, le ton est légèrement différent ici. L’humour est moins présent et l’ambiance est plus sombre. Publiant en indépendant, Powell se permet d’aller bien plus loin.

Des contes ruraux

Les fans des contes de la crypte ou des films d’horreur seront ravis par cette série. Chaque volume contient cinq chapitres de la série. Même s’il y a un fil rouge, chaque chapitre contient une histoire complète sur le passé de Rondel ou sur ses interventions pour lutter contre les démons. Chaque chapitre se termine par une courte histoire avec un dessinateur invité. Powell utilise parfois des contes populaires comme inspiration. Toute l’action se passe dans les forêts ou les villages américains au XIXe siècle. On croisera ici une ourse qui veut se venger des hommes, un loup gigantesque en 3D, des sorcières…

Les héros ne sont jamais purs chez Powell mais chacun à une part sombre. Rondel peut être menteur pour obtenir ce qu’il veut. Plus globalement mis à part quelques enfants, il y a peu d’innocents. Tous ces personnages ont des visages déformés à l’image de leur âme sombre.

Un splendide dessin

Les visages et les décors peuvent au départ ressembler à des dessins animés mais on est très loin de Walt Disney. Son dessin mélange le tag et les récits d’horreur comme Creepie. Powell réussit à avoir un style très identifiable– le marron et le vert dominent, des visages carrés, le fond est souvent uni et l’encrage assez épais – mais c’est aussi un vrai expérimentateur qui modifie beaucoup son dessin selon son propos. Dans ce volume, il y a des parties en 3D pour représenter un passage délirant, des esquisses pour les souvenirs, un fantôme en bleu luminescent.

Delcourt poursuit donc l’édition de cette très belle série et inclut différentes esquisses avec les commentaires de Powell sur son travail.

Si vous êtes fan de film d’horreur ou plus généralement d’une bd de qualité et originale, Hillbilly est fait pour vous. Vous allez frémir devant certaines histoires parfois sourire mais surtout vous attacher à ce vagabond. Toutes les autres indispensables séries de Powell sont publiés chez Delcourt.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.