[Critique] Wonder Woman – Dieux et Mortels – Tome 2 chez Urban Comics

[Critique] Wonder Woman – Dieux et Mortels – Tome 2 chez Urban Comics

[Critique] Wonder Woman – Dieux et Mortels – Tome 2 chez Urban Comics

Scénario

Dessins

Edition

Summary:
Peut-être l'un des run les plus intéressants autour du personnage ! Une lecture plaisante !

90%

A recommander sans modération !

Grosse sortie le 2 juin chez l’éditeur Urban Comics avec le deuxième tome de Wonder Woman – Dieux et Mortels, run culte de l’auteur/dessinateur George Pérez. Notre critique.

Si l’on se fie à l’actualité, nous pourrions presque croire que Wonder Woman est un nouveau personnage. Entre la sortie du film de Patty Jenkins et Urban Comics qui publie son Rebirth, les fans ont de quoi être ravis ! Mais c’est du côté de la collection DC Essentiels que nous allons nous pencher pour découvrir le tome 2 de Wonder Woman – Dieux et Mortels, suite du run culte de George Pérez publié initialement en 1987 chez DC Comics.

Après avoir vaincu Arès, le dieu de la Guerre, et Circé, la sorcière mythique, Wonder Woman subit une lourde perte avec le décès d’une de ses amies les plus proches. Elle croise également la route de Darkseid et de Superman, un héros pour lequel elle entretient des sentiments confus. 

 

wonder-woman-dieux-et-mortels-tome-2-44125Entre mythologie et héroïsme pour Wonder Woman

 

Lors du premier tome, nous découvrions une redéfinition des origines du personnage de Diana Prince, teintée de mythologie grecque et d’affrontement avec les Dieux. Ce deuxième volume poursuit sur sa lancée en nous proposant des histoires qui vont mêler encore plus les Amazones et la mythologie. Une occasion en or de croiser des personnages tels qu’Hermès ou la vilaine Silver Swan ou d’autres en lien avec Arès. Le retour d’un ennemi culte du premier tome fera plaisir aux fans tant le propos est argumenté.

 

George Pérez, l’auteur, connait bien le personnage de Wonder Woman. C’est une véritable admiration qu’il lui voue et cela se ressent dans sa façon de nous décrire l’Amazone. Incarnant une certaine image de la féminité, passant du statut de super héroïne à celui de déesse, Wonder Woman est un véritable moteur. Elle est un des rares personnages féminins de comics à véhiculer autant de valeurs, d’amour, de paix et de tolérance. Diana est héroïne mais avant tout une femme et elle représente à merveille la cause. Nous pourrions penser que le personnage est parfait mais il n’en est rien. Son côté humain la rend encore plus attachante et sa foi envers les Dieux fait d’elle un personnage qui possède des failles, ce qui la rend encore plus intéressante. C’est cette essence que George Pérez a su trouver en écrivant le personnage.

Il assure aussi les dessins en compagnie de quelques autres artistes. Pérez possède un vrai style, certes vintage pour notre époque, ce qui pourrait rebuter certains lecteurs. Sa Diana post-Crisis est belle et envoûtante. Les scènes de combat sont particulièrement belles et plutôt fluides. Les 344 pages de ce deuxième tome de Wonder Woman – Dieux et Mortels sont un plaisir à découvrir. Nous aurions tort de passer à côté de ce run aujourd’hui culte, qui a d’ailleurs inspiré le film d’animation sorti en 2009 dans la collection DC Universe.

 

Urban Comics, comme à son habitude, nous livre un très beau produit, avec une couverture dans les tons bleutés qui aiguise la curiosité. Cet ouvrage deviendra vite un essentiel dans votre collection ! A noter que cet ouvrage n’est pas la fin complète du run. Il existe une suite, toujours écrite par George Pérez mais avec un autre dessinateur. Il faut espérer qu’Urban annonce rapidement sa publication !

 

En conclusion, ce deuxième tome de Wonder Woman – Dieux et Mortels marque une véritable progression dans l’intérêt du personnage. George Pérez nous propose une écriture et une approche de Diana Prince intelligente tout en y incorporant une bonne dose de mythologie. Un Annual légèrement en dessous du reste mais qui n’empêche pas d’apprécier à sa juste valeur ce run culte. C’est une excellente porte d’entrée dans l’univers du personnage, très bien dessiné malgré un style graphique vintage. A recommander sans modération ! N’hésitez pas à retrouver notre critique du premier tome !

 

Laissez votre commentaire