Share

Critique: “The Amazing Spider-man 655-656″


On reproche souvent aux comics américains de ne pas se renouveler. Les grands éditeurs américains tels que Marvel ou DC Comics ont souvent lancé en grandes pompes à coups d’annonces médiatiques des « évènements » qui étaient censés tout changer dans leurs univers respectifs. On a pu constater que bien souvent, ça n’a pas été le cas. Pourtant, DC Comics a changé singulièrement la donne avec son relaunch de ses séries (new 52). Les résultats des ventes ainsi que les critiques leur donnent raison pour le moment. Marvel  tente actuellement de répliquer par quelques events plus ou moins réussis.

Spiderman est un des personnages dont la principale série, « The Amazing-Spider-man », marche sur de bons rails depuis un bon moment déjà. Il y a quelques temps, les américains ont eu la chance de lire la saga Spider-Island fortement plébiscitée par la critique. En France, il y a un décalage de quelques mois qui fait que ce mois de février, nous pouvons lire les épisodes 655 et 656 de cette série mythique de la maison des Idées. Ce récit intitulé « No OneDies » prend place suite à des évènements dramatiques où la femme de J Jonah Jameson (actuel maire de New York), Marla Jameson, a perdu la vie.

L’équipe créative de ces deux numéros est composée de Dan Slott et de Marcos Martin. Slott est un scénariste fortement apprécié chez Marvel et force est de constater que c’est à juste titre. Il a su en effet redynamiser par des éléments pertinents des personnages sur lesquels on pensait qu’il n’y avait plus rien à dire. Sa caractérisation des personnages particulièrement bien définie, son association avec des dessinateurs aussi attrayants que Marcos Martin ont permis de rendre cette série l’une des plus attrayantes de la maison des idées. Nous suivons dans ces deux numéros, les conséquences de la mort de Marla sur Peter Parker et son environnement. Les premières planches ne comportent aucune bulle pour montrer l’impact important de la perte de ce personnage. Le trait de Martin ainsi que les couleurs choisies soulignent à merveille la souffrance des protagonistes particulièrement J Jonah et Peter. Pourtant, ce n’est pas la première fois que notre cher tisseur fait face à la mort d’un être cher, témoin les différents personnages que nous pouvons retrouver dans ces pages. On peut alors se dire que Peter est capable d’affronter cette nouvelle épreuve. Le récit de Slott dévoile une facette différente de Spiderman que nous verrons prendre une décision qui changera son quotidien.

The Amazing Spider-man est un titre de qualité mené de main de maître par le duo Slott / Martin. Dans la foultitude des revues kiosques qui sortent chaque mois, le mensuel de février est une valeur sûre.

Outre la série principale du tisseur, vous retrouverez un titre lié au crossover « Fear itself » peu percutant ainsi qu’un numéro de « web of the Spiderman » dénué d’intérêt.

Duchene David

Leave a Comment


5 + 2 =