[Critique] Jem et les Hologrammes – Tome 2 chez Glénat Comics

[Critique] Jem et les Hologrammes – Tome 2 chez Glénat Comics

[Critique] Jem et les Hologrammes – Tome 2 chez Glénat Comics

Scénario

Dessins

Edition

Summary:
Un retour dans les années 80 remis au goût du jour, sur fond de musique et de couleurs flashy.

87%

Rivalités et musique font bon ménage !

Glénat Comics nous livre le second tome de la série Jem et les Hologrammes. Une sortie toujours aussi punchy pour un univers qui ne demande qu’à être découvert !

Le public a favorisé Jem et les Hologrammes face aux Misfits. Jerrica et ses sœurs ont encore tout à faire pour promouvoir le groupe pendant que dans l’ombre, les membres des Misfits préparent leur revanche en faisant appel à un nouveau manager. Rio, de son côté, découvre d’une toute autre perspective la rivalité entre les Hologrammes et les Misfits : le journalisme !

Un tome 2 réussi

Après un premier tome introductif qui nous permettait de découvrir la formation du groupe ainsi que les débuts de la rivalité avec les Misfits, ce second tome, sous-titré En route pour la gloire ! nous montre que c’est une série sur laquelle nous pouvons compter ! Passé le sentiment de retour dans les années 80, Jem et les Hologrammes jhest une bouffée de fraîcheur. Au travers d’un scénario assez riche, Kelly Thompson parvient à aborder avec justesse des thèmes chers au cœur des adolescents d’aujourd’hui comme l’amour, le rejet de l’autre et l’acceptation de soi. Le tout nous est servi sur un plateau musical empli d’émotions. Tous les personnages sont creusés et personne n’est laissé de côté. Nous pourrions penser que Jem serait LE personnage qui éclipserait les autres et pourtant, nous assistons réellement à l’histoire d’un groupe. Même le personnage de Synergy devient une vraie mère pour les quatre filles.

 

L’auteur nous décrit aussi avec humour et une juste dose de réalité sa propre vision des médias au travers du personnage de Rio. Des médias qui s’amusent des célébrités, les dessous d’une presse prête à tout pour un peu de croustillant qui ferait vendre. De ce point de vue là, Jem et les Hologrammes est bien ancré dans notre temps.

 

Au niveau des dessins, la talentueuse Sophie Campbell a laissé la main à d’autres artistes, ce qui peut surprendre au début. En effet, les différents traits peuvent donner aux lecteurs une impression de ne pas lire la même œuvre. Malgré tout, le travail est fait et les couleurs sont toujours aussi flashy, ce qui colle parfaitement au propos. Le dynamisme est de rigueur et nous n’avons pas le temps de nous ennuyer !

 

Du côté de l’éditeur, Glénat nous propose une nouvelle fois une belle édition souple, avec une couverture bleutée du plus bel effet (qui tranche avec le tome 1 rose bonbon !). Au niveau des bonus, quelques épisodes spéciaux qui plairont aux plus geeks ainsi que des fiches biographiques bien utiles en fin de volume. Et que serait une belle édition sans quelques couvertures alternatives ?

 

En conclusion, le tome 2 de Jem et les Hologrammes est encore une fois une belle surprise. Passé le côté girly et adolescent, Kelly Thompson s’attarde sur des héroïnes attachantes et une intrigue punchy. Nous avons hâte de découvrir la suite des aventures de Jerrica et de ses sœurs mais aussi des Misfits. Glénat nous livre encore une fois un bel ouvrage qui trouvera volontiers sa place dans votre collection !

Laissez votre commentaire