[CRITIQUE] Faith – Tome 1 : A la conquête d’Hollywood !

[CRITIQUE] Faith – Tome 1 : A la conquête d’Hollywood !

[CRITIQUE] Faith – Tome 1 : A la conquête d’Hollywood !

Scénario

Dessin

Edition

Summary:
Une bonne porte d’entrée dans l'univers de Faith !

73%

Recommandable !

Pour notre première critique chez Just Focus de l’éditeur Bliss Comics, on s’intéresse au premier tome de Faith, sobrement intitulé : à la conquête d’Hollywood.

Pour ceux ne connaissant pas la belle Faith, sachez qu’elle fait partie de l’univers Valiant, une maison d’édition américaine concurrente de Marvel et DC, dont Bliss Comics possède les droits d’édition en France depuis maintenant une belle année. Plus méconnue que les deux majors précités, l’univers Valiant propose également son lot de super-héros atypiques et possédant des aventures aussi bien en solitaire, qu’en groupe dans un monde interconnecté. Comme exemple, pour resituer l’ensemble, on pourrait parler de l’équipe des Unity qui est l’équivalent des célèbres Avengers chez Marvel. Faith, quant à elle, est née dans les pages de l’excellente série Harbinger (disponible en intégrale chez Bliss Comics), qui est en quelque sorte l’équivalent des X-men ! Pour ce premier tome en solo, on retrouve ainsi à l’intérieur de l’ouvrage une mini-série de 4 épisodes se déroulant avant la véritable série régulière. Une bonne porte d’entrée pour les nouveaux venus avant d’attaquer les choses sérieuses ? Oui et non !

Faith-Tome-1

Qui est Faith ?

On y suit Faith Herbert, plus connue sous le nom de Zephyr, son pseudonyme super-héroïque ! Nouvelle venue à Los Angeles après avoir quitté l’équipe des Harbinger, elle commence alors à travailler dans un journal local pour vivre une vie “normale”, tout en continuant en parallèle sa super-carrière. Un pitch de base qui n’est pas sans rappeler le célèbre Clark Kent et son alter ego Superman. Mais quoi de plus normal quand Faith elle-même est une geek pleinement assumée ? Car pour surmonter un traumatisme ayant lieu durant son enfance, Faith s’est réfugiée dans la bande dessinée et fantasme régulièrement sur la réalité. Ce qui donne dans la lecture quelques références bien senties à la culture comics, mais également à la science fiction. C’est également l’occasion dans le récit de changer de dessinateur le temps de quelques pages avec des planches magnifiques de Marguerite Sauvage qui collent parfaitement au personnage. Malheureusement, sur l’ensemble du tome, elle est bien moins présente que le dessinateur attitré Francis Portela et qui est loin d’avoir le même charme. S’occupant de la partie vie réelle de la super-héroïne, on y trouve autant des problèmes de proportion qu’un certain manque de dynamisme. Quel dommage…

Le corps de Faith : un argument de vente ?

Si on a beaucoup entendu parler de Faith lors de sa sortie, c’est pour le physique du personnage. Faith ne ressemble pas aux autres super-héroïnes filiformes ou aux proportions impossibles. Mais cela pose-t-il réellement un problème ? Absolument pas. Son embonpoint n’est un problème ni pour elle, ni pour le récit qui ne perd pas de temps dans une lutte contre la “normalité”. Nous sommes devant un personnage bien dans son corps et vivant une aventure super-héroïque classique. Peut-être même trop classique… car si l’histoire écrite par la scénariste Jody Houser n’est pas déplaisante, elle laisse une impression d’inachevée en bouche. Une impression probablement accentuée par le format du récit tant 4 épisodes sont courts pour développer l’intrigue. Cependant, on retiendra après avoir fini le tome, que Faith est un personnage hyper attachant à la vie quotidienne plaisante à suivre.

Le pari est réussi de ce côté-là contrairement à son côté super-héroïque et on attend de voir comment elle évoluera dans sa véritable série régulière. Enfin, bien que certains personnages de l’univers Valiant soient présents, ce premier tome de Faith en VF reste une bonne porte d’entrée pour ceux ou celles qui voudront se frotter à elle !  

Leave a Comment