[Critique] Croquemitaines – Tome 1 chez Glénat Comics

[Critique] Croquemitaines – Tome 1 chez Glénat Comics

[Critique] Croquemitaines – Tome 1 chez Glénat Comics

Scénario

Dessins

Edition

Summary:
Une immersion dans le monde des peurs de l'enfance avec des dessins sublimes.

97%

A découvrir sans attendre !

Glénat Comics vient de publier Croquemitaines, une œuvre 100% française. Notre critique.

Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de Croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l’ombre ou sous le lit pour effrayer les petits enfants. Il n’imagine pas à quel point elles vont changer sa vie… Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu’en réalité, les Croquemitaines existent bel et bien et que des codes très précis régissent leur existence.

Lorsque l’un des plus puissants d’entre eux, le «Père-la-mort», se met en tête de le protéger, Elliott se retrouve plongé dans un terrible conflit au cœur d’un univers aussi terrifiant que fascinant dont il devient l’enjeu principal. Par une sombre nuit orageuse, le destin d’Elliott va s’accomplir…

 

Croquemitaines ou quand le folklore devient réalité

81SnSsWdvCLAprès Sukeban Turbo en janvier dernier, Glénat Comics nous propose son deuxième Original Graphic Novel made in France avec Croquemitaines. Prévu en deux tomes, ce comics est l’œuvre du dessinateur Djet et du scénariste Mathieu Salvia. La plongée dans l’univers du jeune Elliott est à la fois fascinante et terrifiante. En effet, le garçon est fasciné par les monstres qui se cachent sous les lits, au point de les voir lui-même. Quand ses parents sont assassinés sous ses yeux par l’un d’eux, son existence change complètement.

L’histoire du petit Elliott est touchante. Les premières pages nous entraînent dans une atmosphère lugubre et horrifique. Même si nous avons du mal à comprendre rapidement les enjeux, nous comprenons qu’il existe un monde totalement caché que seul les plus courageux peuvent voir. En effet, les Croquemitaines, créatures légendaires issues du folklore prennent vite la première place de l’intrigue.

Avec une ambiance pesante et plutôt sombre, Croquemitaines se détache petit à petit du simple one-shot pour incorporer à son récit de véritables enjeux. La guerre entre les anciens et les nouveaux croquemitaines et la protection d’Elliott sont le prétexte d’un road-trip à travers la ville, en pleine nuit. Le scénariste Mathieu Salvia (avocat le jour et auteur la nuit !) parvient à instaurer une certaine forme de tension dans son récit. Les dialogues sont courts et percutants et l’imaginaire qu’il développe peut à la fois fasciner ou désarmer. Le rythme rapide de l’intrigue déboussolera les moins convaincus mais si vous arrivez à passer outre, le plaisir surgira et ne vous quittera plus.

 

Une bande dessinée qui prône une ambiance dark à souhait

Le dessinateur Djet (L’île de Puki) complète le scénario de Salvia en apportant ses personnages et son univers dark. Les différentes planches sont en tous points sublimes. Les couleurs choisies correspondent parfaitement à l’univers du scénariste. Djet est ici dans son élément et son travail visuel ne fait que confirmer !

Du côté de l’édition, Glénat Comics nous propose encore une fois une édition quasi-parfaite. La couverture est suffisamment intrigante et colorée pour que l’on ait envie d’y plonger. L’histoire, découpée en chapitres, est complétée par un important dossier laissé par un vieil homme contenant des articles de presse, des photos et plein d’informations sur les croquemitaines. Une longue interview de Mathieu Salvia et Djet complète l’ouvrage, en attendant le tome 2 prévue fin mai 2017.

 

En conclusion, Croquemitaines propose aux lecteurs un univers riche et captivant. Malgré un rythme rapide, le visuel de l’œuvre est impeccable. Le scénario de Mathieu Salvia accompagné des dessins de Djet confèrent au récit une touche lugubre à souhait, explorant la face cachée d’une enfance passée. Les bases sont posées et nous ne pouvons qu’espérer une conclusion satisfaisante dans le tome 2. Si tel était le cas, Glénat Comics aura réussi son pari en lançant sa collection d’Original Graphic Novel. Le début d’une nouvelle ère à la française ? Croisons les doigts !

Laissez votre commentaire