La Rondeur des Jolies Filles dans un bel album carré

La Rondeur des Jolies Filles dans un bel album carré

« Les Jolies Filles » est un étonnant album carré venu d’Allemagne qui a tout pour entrer dans la catégorie des coups de cœur de rédactions. L’auteur, Flix, propose au lecteur des situations plus ou moins réalistes concernant la vie sentimentale de tout un tas de filles diverses et variées dans des historiettes en une planche.

De notre côté du Rhin, on a souvent pour habitude de caricaturer nos voisins allemands comme des gens trop sérieux et peu enclins à la gaudriole, les faisant sujets de plaisanteries simplistes du genre « un siècle d’humour allemand, ça tient sur une feuille ! »

Flix prouve avec talent à l’amateur de bande-dessinées français qu’on sait très bien faire de l’esprit outre-Rhin, et non seulement on sait, mais on fait ça très bien.

Son album, au format déjà peu conventionnel, est une bonne surprise. On apprécie autant le soin apporté à l’objet et à la construction des « gags » – si l’on peut vraiment appeler ça comme ça. Car s’il s’agit bien d’histoires courtes en une planche, il n’est pourtant pas toujours forcément question pour l’auteur de faire rire celui qui les lit. Au contraire, certaines pages sont vraiment tristes, mais toujours justes et souvent subtiles. Il n’y a pas la moindre trace de mauvais goût ou de vulgarité dans les pages de Flix. Et ça, c’est toujours appréciable.

Son dessin est à la fois simple et précis, rondouillard et sympathique, et il utilise la page elle-même pour structurer ses histoires ; sa mise en cases nourrit son récit autant que le contenu de celles-ci. C’est tour à tour loufoque, mignon, cruel, triste, gai, tragique, incompréhensible, burlesque, touchant, poétique ou délirant, mais c’est toujours finement observé, et on s’amuse grandement à observer ces saynètes joliment colorées et particulièrement expressives. Et c’est curieusement du côté de Claire Brétécher qu’on pourra trouver des points de contacts, notamment dans quelques dialogues savoureux, si l’on souhaite à tout prix trouver des références comparatives.

Une très bonne initiative de Glénat donc, qui, en publiant Les Jolies Filles, nous permet de découvrir un auteur plein de talent. A noter que l’album comprend plus de cent vingt pages, mais les planches figurent exclusivement sur les pages de droite. Il n’y a donc qu’une soixantaine d’histoires.

La Rondeur des Jolies Filles dans un bel album carré

Laissez votre commentaire