Azimut : avant-dernière étape de l’épique aventure

Azimut : avant-dernière étape de l’épique aventure

Nuées noires, voile blanc, qui vient de paraître aux éditions Vents d’Ouest, est le pénultième épisode de la grande aventure d’Azimut, imaginée par Lupano et mise en images de main de maître par Andreae. Sur un rythme échevelé, les auteurs nous font suivre à nouveau les péripéties vécues par le groupe hétéroclite de héros et d’anti-héros constitué autour de la belle Manie Ganza, aux prises avec le puissant Baba Musiir.

 

Il existe un défaut énorme aux albums d’Azimut : ils sont trop vite finis ! Non pas qu’ils se lisent trop vite – nuance ! – mais la dernière page est toujours frustrante car une fois celle-ci lue, on réalise alors qu’il va falloir attendre encore deux ans pour connaître la suite (et cette fois, la fin également) de cette grande épopée. A l’origine, cette histoire était prévue en trois tomes, mais très vite les auteurs se sont rendus compte que le matériau était trop riche pour qu’elle puisse être satisfaisante en si peu de pages. Et on le comprend aisément à la lecture.

 

Azimut fait partie de ces récits alliant machine et merveilleux, comme La Nef des fous ou Horologiom, sans pour autant verser dans le steampunk. On pense aussi, pour son aspect « folle course autour du monde » à De cape et de crocs. Et puis, on y trouve de nombreuses références, surtout dans les premiers tomes (comment ne pas penser au Major Grubert de Mœbius), qui s’effacent cependant, et heureusement, au profit de l’histoire et des personnages. Combien de scénaristes nous gavent en effet de références jusqu’à l’overdose au point de gâcher totalement leurs récits ?

Une nouvelle fois, avec Nuées noires, voile blanc, les auteurs font preuve d’une imagination et d’une inventivité qui impressionnent. Ils savent également allier les figures classiques de ce genre de récit à l’originalité de péripéties qui en laisseraient jaloux le baron de Münchausen en personne. Les choses se précisent cependant, et l’on voit poindre un début d’issue à la quête des divers personnages. L’imagination du lecteur se met en marche, mais les auteurs sont suffisamment doués pour parvenir à nous surprendre dans l’ultime album de la série qui devrait paraître a priori en 2020. On est donc à la fois pressé de découvrir le tome 5, mais comme ce sera le dernier, on hésite tout de même un peu à avoir hâte.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.