Exposition Hergé au Grand Palais : Voyage dans la bulle de Tintin

Exposition Hergé au Grand Palais : Voyage dans la bulle de Tintin

Le créateur de Tintin a enfin son exposition. Georges Rémi, alias Hergé, est à l’honneur au Grand Palais jusqu’au 15 janvier. Partez à l’aventure !

On attendait cet événement avec impatience… L’exposition Hergé, qui a ouvert ses portes le 28 septembre, propose un parcours inattendu.

Une exposition biographique ?

Oui en partie, mais pas vraiment. Si l’exposition nous raconte beaucoup d’anecdotes de la vie artistique d’Hergé, on ne découvre que peu de choses, voir rien, sur le Hergé intime. L’exposition reste évasive sur l’implication du dessinateur pendant la seconde guerre mondiale et sur ses idées sur le colonialisme. On repart finalement avec l’image d’un homme, témoin de l’histoire et de l’esprit de son pays, qui vivait avec son temps. 

Pas de polémique donc, mais quelques découvertes très intéressantes. Dès la première salle, on peut admirer des toiles peintes par Hergé lui-même. Proche du style de Paul Klee ou Juan Miro, on lui découvre un talent qu’il exprime sur la toile simplement sans prétention, car pour lui, Tintin était sa préoccupation principale.

Hergé

Sensible à l’art, on le découvre aussi collectionneur. Parmi les quelques pièces de sa collection privée, on distingue la série Rouen Cathedral de Roy Lichtenstein, son portrait par Andy Warhol, une cafetière de Dubuffet et le touche buste en bronze d’Hergé réalisé par son ami Tchong-jen Tchang.

Andy Warhol

Sa carrière de publiciste est aussi révélée un peu plus loin dans l’exposition. On s’émerveille alors devant des affiches aux couleurs vives : simplicité, équilibre, composition, illustrations de personnages… On retrouve les qualités graphiques qui font la force de sa bande dessinée.

img_3788

On regrette que quelques informations parviennent plus tardivement dans l’exposition, comme sa vie de jeune scout (le renard curieux) qui contribua grandement à la naissance de Totor… le futur Tintin !

Totor

Un personnage légendaire !

Car lorsque l’on parle d’Hergé, on parle bien entendu de Tintin. Derrière la figure presque paternaliste de l’artiste, il y a ce personnage aux aventures incroyables qui a su séduire des générations entières de lecteurs. On parcourt tout au long de l’exposition la création des différentes histoires de Tintin.

Hergé

Une salle est consacrée aux tomes les plus célèbres ou comment l’auteur a donné vie à plusieurs fresques passionnantes : que ce soit au Congo, en Ecosse, sur la Lune ou au Tibet, Hergé a su faire voyager ses lecteurs, négligeant quelques fois la documentation. Il parvient malgré tout à tisser une intrigue efficace qui devient de plus en plus élaborée aux fils des volumes.

Une autre salle plus loin dans l’exposition, s’attarde sur l’épisode du Lotus Bleu et sur l’amitié qui fut à l’origine de cette histoire. Sa rencontre avec Tchang en 1934 permis la création d’un personnage important pour Tintin, mais aussi l’approche de nouvelles techniques et surtout une ouverture nouvelle vers le monde qui incita Hergé à se documenter pour donner plus de véracité aux récits de Tintin.

Le vingtième siècle

On apprend aussi comment Hergé publiait sous forme de série les aventures de Tintin. On découvre les procédés, proche du cinéma, qui ont permis à Hergé de faire de sa bande dessinée une des plus attrayantes et des plus addictives au monde.

Enfin, on se rend compte que ce petit reporter au grand cœur ne fut jamais détrôné : bien qu’Hergé eut l’occasion de travailler sur d’autres projets, Tintin resta le plus célèbre et celui sur lequel il revenait sans cesse.

Le plaisir des originaux

Véritable bonheur de pouvoir approcher d’aussi prêt les dessins préparatoires, les croquis, les esquisses et les encrages des planches de Tintin. Le visiteur aura la chance de voir la création de certaines planches, étapes par étapes et d’en comprendre les subtilités. 

On découvre l’importance de la ligne claire, la force des noirs et la beauté des blancs, tous ces contrastes qui donnèrent naissance à des encrages caractéristiques pour Tintin chez les Soviet par exemple.

On s’émerveille des qualités de portraitiste d’Hergé, de sa faculté à créer des personnages haut en couleur et qui ont marqué les esprits : Tournesol, Haddock, la Castafiore, Milou, les Dupontd… Autant de figure sans qui Tintin n’existerait pas !

Moulinsart

Un peu de couleur aussi, on trouve quelques aquarelles et gouaches, notamment des couvertures.

img_3748

L’exposition nous livre enfin quelques secrets de conception d’une bande dessinée et quelques conseils avisés d’Hergé !

Une belle exposition, touchante, qui convient aux grands comme aux plus jeunes (accompagnés et guidés bien entendu). Il faut prévoir environ une heure et demi pour prendre le temps d’apprécier tous les dessins et de plonger dans l’univers rocambolesque de Tintin !

Vous avez jusqu’au 15 janvier pour découvrir les multiples facettes d’Hergé et revenir sur ce qui a fait de Tintin une des bandes dessinées des plus célèbres au monde !

Leave a Comment