Exposition Vallotton jusqu’au 20 janvier

Exposition Vallotton jusqu’au 20 janvier

Félix Vallotton est un inclassable. Peintre Nabi, réaliste, symboliste, terriblement moderne ! Son oeuvre prolifique nous laisse plus de mille sept cents peintures, mais aussi des gravures, des illustrations de presse, des dessins, des photographies et des écrits. Personnage complexe et passionnant, cette rétrospective tente d’en percer le mystère et d’expliquer ce qui a fait de lui un artiste hors norme.

Idéalisme et pureté de la ligne : L’exposition commence tout d’abord par détailler la démarche de Vallotton qui déjà se détache des impressionnistes de l’époque pour se consacrer principalement au dessin et à la ligne. Travail qu’on retrouvera bien évidement dans ses gravures sur bois.

Perspectives aplaties : Le peintre invente ici une nouvelle façon de concevoir les paysages et de reproduire la réalité. Esquisses simples et rapides, codage des couleurs et retranscription d’un ressenti. Ce travail de mémoire permet un résultat étonnant où même la perspective est réinterprétée du point de vue de l’artiste.

Refoulement et mensonge : Vallotton est aussi un peintre social, témoin des mœurs de son époque qu’il prend un malin plaisir à illustrer et critiquer. Le décor a un rôle très important dans ces scènes d’intérieur où se joue parfois des drames en suspens.

Un regard photographique : En 1899, le peintre achète un appareil Kodak et débute un travail de prise de vue qu’il reliera à sa peinture. Ainsi, plusieurs de ses clichés sont exposés et mis en parallèle de tableaux, expliquant par la même l’importance de ce regard photographique sur ses choix de composition.

« La violence tragique d’une tâche noire » : Cette partie est consacrée à l’excellent travail de Vallotton comme graveur. Le noir et blanc est parfaitement maîtrisé sur les illustrations où prime la retranscription d’une ambiance et la synthèse d’une idée. Ces sujets, toujours sociaux, dévoilent une authenticité et une expressivité sans pareille.

Le double féminin : Vallotton a toujours était fasciné et révulsé par les femmes. On s’en rend d’autant plus compte dans cette succession de tableaux où le regard du peintre oscille entre admiration et critique implacable.

[pullquote_left]« Il me semble que je peins pour des gens équilibrés, mais non dénués toutefois – très à l’intérieur – d’un peu de vice inavoué. J’aime d’ailleurs cet état, qui m’est aussi propre. »[/pullquote_left]

Érotisme glacé : Tous types de corps, de couleur, de caractère ; c’est la diversité féminine qui est représentée dans cette partie. Chacune de ses femmes est l’incarnation de cette attirance érotisante, mais aussi méfiante qu’éprouve Vallotton pour le beau sexe. Celle-ci est d’autant plus flagrante dans Le Bain au soir d’été, tableau prêté exceptionnellement pour l’exposition.

Opulence de la matière :  Il s’agit ici de montrer des natures mortes où formes, textures, matières et volumes sont au cœur des préoccupations de l’artiste. S’y mêle encore quelques portraits et nus féminins, appelé « simili-portraits » où Vallotton joue sur la suggestion, le caché / dévoilé.

Mythologie moderne : Dans son ambition, Vallotton aspirait à produire de la peinture d’histoire ou simplement des grands formats pouvant être exposé dans les Salons de l’époque. Bien que souvent décrié, le peintre n’a pour autant pas abandonné cette thématique, offrant aujourd’hui un point de vue tout à fait original et surprenant. Mélange des genres, choix chromatiques qui révèlent des scènes mythologiques dans des peintures où les paysages semblent être le sujet.

C’est la guerre !
L’exposition se termine sur quelques tableaux mêlant confrontation homme/femme et vision de la guerre de 14-18. Vallotton propose une approche presque abstraite de la guerre et peint des lieux où il s’est passé quelque chose, jouant parfois dans le feu de l’action sur le bruit et la lumière. Par cette nouvelle approche, il annonce les mouvements à venir.

Œuvre passionnante d’un peintre très curieux et novateur,  cette exposition place Vallotton comme un représentant de la transition entre le 19ème et le 20ème siècle. A voir jusqu’au 20 janvier !
Pour parfaire votre visite, il existe une application iPhone payante téléchargeable sur iTunes qui vous proposera des commentaires et une approche complète de l’exposition  :

[button link= »https://itunes.apple.com/fr/app/vallotton/id710396935?mt=8″ variation= »red »]Exposition Vallotton pour Iphone[/button]

 

Laissez votre commentaire