Exposition Rodin – Une confrontation inattendue au Grand Palais

Exposition Rodin – Une confrontation inattendue au Grand Palais

Si l’exposition Rodin au Grand Palais était de celle les plus attendus en ce début d’année, elle a cependant surprise le public. Loin d’une simple rétrospective traditionnelle, c’est une mise en abîme du travail et du génie de Rodin que nous propose la RMN.

On s’attendait à une réunion de chef d’oeuvre avec une présentation chronologique de la vie d’Auguste Rodin, on espérait apercevoir Camille Claudel au détour d’une salle… En allant à cette exposition sans attente et vierge de toute critique, on ne s’attendait pas à être aussi agréablement surpris.

C’est un point de vue et une approche originale que nous propose le Grand Palais pour célébrer les 100 de la mort de Rodin : trois axes de lectures et de nombreuses mises en lumière grâce à une confrontation régulière avec ses contemporains et des artistes plus récent

L’idée est de montrer comment ce sculpteur, en marge dans sa démarche, est devenu instigateur de nouvelle méthode, d’expérimentation, de façon de concevoir la sculpture et de faire naître les corps. 

Rodin Expressionniste

Avant-gardiste, précurseur, Rodin a su pourtant rapidement imposer son style et diffuser une nouvelle façon de faire vibrer les corps. Si l’expressionnisme est devenu un mouvement à part entière dans les années qui suivirent, on peut imaginer que Rodin lui fit faire ses premiers pas.

L’artiste cherche sans cesse faire naître le mouvement dans le volume. Dans du sentiment et exprimer les passions. Bien que la forme en soit par conséquent moins réaliste, on y sent en effet la vie palpiter.

La célébrité qui découlera de cette révélation viendra inspirer de nombreux artistes autour de Rodin : Bourdelle, Lehmbruck, Zadkine

Rodin Expérimentateur

Rodin ne se contente pas de créer, il passe aussi beaucoup de temps à agencer des plâtres, les sortir de leur contexte, les greffer sur d’autres. Chercher en permanence dans la confrontation des corps de nouvelle sensation et façon d’exprimer les choses. Cette démarche complètement inédite, en entraînera d’autres et les figures créées seront utilisées dans une infinité de compositions.

Le plâtre n’est pas la seule technique appréhendée par Rodin : l’exposition nous montre comment la photographie est aussi une des techniques à laquelle l’artiste d’Intéresse. Le dessin est bien entendu aussi présent et Rodin l’aborde de façon complètement inattendue pour l’époque. Beaucoup d’artiste de l’époque découvrent eux aussi une nouvelle force dans le trait.

Rodin, l’onde de choc

Si la renommée de Rodin est incontestable de son vivant, beaucoup d’artiste continueront à avoir de la considération pour son travail et son génie au vingtième siècle. Les horreurs des deux grandes guerres mondiales sera l’occasion de se réapproprier son travail et sa façon unique d’exprimer les corps. Après 1945 ses œuvres seront redécouvertes et beaucoup iront y puiser une modernité insoupçonnée.

Après une grande vague d’art minimal et conceptuel, le retourne à la figuration se fera aussi par la référence à Rodin. Sa façon d’animer la matière deviendra le terrain de nouveau jeu créatif : agrandissement, fragmentation, assemblage… autant d’expérimentation que Rodin lui même aurait pu envisager de son vivant.

Aujourd’hui, Rodin est non seulement une référence et une clef de voûte dans l’art contemporain, mais il est surtout à l’origine de ce tournant qui amena un bon nombre d’artiste à penser le corps de façon  moins académique.

Laissez votre commentaire