Exposition « Enfers et Fantômes d’Asie » pour frissonner de plaisir au musée du quai Branly jusqu’au 15 juillet 2018

Exposition « Enfers et Fantômes d’Asie » pour frissonner de plaisir au musée du quai Branly jusqu’au 15 juillet 2018

Exposition « Enfers et Fantômes d’Asie » pour frissonner de plaisir au musée du quai Branly jusqu’au 15 juillet 2018

Sujet

Scénographie

Oeuvres

Summary:
Ce qui ressort de cette exposition, c’est la multiplicité et l’interpénétration des mythes et des représentations de l’outre-monde en Asie. Très visuels, les esprits vengeurs et âmes errantes sont toujours très prisés dans les sociétés asiatiques et imprègnent l’Occident par les films et la culture populaire comme les mangas et les jeux vidéo. 

87%

Pour frissonner en ces jours de canicule, rendez-vous au Musée du Quai Branly pour voir l’exposition Enfers et Fantômes d’Asie. Un titre absolument pas usurpé pour une exposition quasiment encyclopédique sur l’après-vie en Asie. Elle mêle habilement histoire, religion, art et un certain sens du burlesque horrifique.

 

 

La place des enfers dans le cycle de la vie

 

La représentation des enfers est très différente d’un pays à l’autre, avec parfois des particularités surprenantes comme l’arbre à épines que doivent escalader sans cesse les âmes tourmentées. En Chine, les juges des enfers sont représentés comme des fonctionnaires de l’époque impériale et sont entourés d’une cour de démons qui appliquent les sentences. La première partie est consacrée à l’enfer ou plutôt aux enfers, aux divinités, aux supplices, au cycle des réincarnations bouddhiques, aux légendes, etc. Viennent ensuite les différentes sortes de revenants et de démons répartis par origine.

 

 

Fantômes et démons peuplent le quotidien

 

Le surnaturel peut également intervenir dans la vie quotidienne des vivants. Fantômes, démons mineurs et autres revenants peu ragoutants peuplent l’imaginaire collectif sous des formes très différentes. Si l’on connait bien les yokai et les fantômes japonais grâce aux estampes et aux mangas, les démons mineurs des autres contrées sont très surprenants et caractéristiques. Ces êtres d’un autre monde sont présents partout ! Dans les forêts, dans les récits anciens, mais également au cœur des villes, dans les recoins les plus sombres et inhospitaliers. Particulièrement présents dans le cinéma, les fantômes et autres démons offrent tout un panel de types de films, du gore-comique à l’oppressant et horrifique. Ainsi, Sadako dans la version originelle du film The ring, a permis de renouveler le genre du film d’horreur en lui enlevant son côté kitsh. Il est d’ailleurs intéressant de constater que certains esprits sont vénérés comme divinités protectrices et que des fêtes sont régulièrement organisées pour célébrer ou éloigner les esprits. 

 

Arts classiques ou pop culture ? 

 

 

Les deux ! Cette vaste exposition regroupe une très grande quantité d’œuvres de différentes natures, origines et époques qui prennent place dans une scénographie inventive et immersive. Aux côtés des œuvres classiques de sculptures populaires ou de peintures sacrées, projections, extraits vidéo, décors et mannequins participent au côté ludique de l’exposition. L’on comprend la présence de concepts communs, mais également les différences qui se sont opérées. Il s’établi un véritable dialogue entre religion bouddhique et culture populaire. 

Si le Japon tient une place de choix avec ses fantômes et ses yokais, il est agréable de voir que la zone Thaïlande-Laos-Cambodge était également grandement représentée avec des spectres et des démons peu connus dans nos contrées. La Chine n’est pas en reste sur ces sujets, mais l’ensemble de l’Asie n’est visiblement pas représenté (Inde, Mongolie, etc.). Cette exposition est particulièrement intéressante et le travail fourni est titanesque et propose de très belles découvertes.

 

 

Ce qui ressort de cette exposition, c’est la multiplicité et l’interpénétration des mythes et des représentations de l’outre-monde en Asie. Très visuels, les esprits vengeurs et âmes errantes sont toujours très prisés dans les sociétés asiatiques et imprègnent l’Occident par les films et la culture populaire comme les manga et les jeux vidéo. 

 

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.