Chefs-d’oeuvre de Budapest au Musée du Luxembourg

Chefs-d’oeuvre de Budapest au Musée du Luxembourg

Alors que le Szépmuvészeti Múzeum est en travaux, le musée du Luxembourg invite les chefs-d’oeuvre de Budapest à s’exposer à Paris. Plus de 80 pièces de grands maîtres exceptionnelles à découvrir !

C’est une opportunité magnifique pour les amateurs d’art, toute époque confondue.
Les chefs-d’oeuvre de Budapest voyage depuis la fermeture du grand musée des Beaux-Arts pour rénovation. Depuis le 9 mars, elles ont élu domicile au musée du Luxembourg pour une exposition magnifique qui couvre une très large période historique : du moyen âge au XXe siècle, en passant par la renaissance, l’impressionniste et le symbolisme.

La réunion des musées nationaux nous donne à voir des peintures de grands maîtres comme Tiepolo, Dürer, Cranach, Greco, Rubens, Rembrandt, Goya, Manet, Gauguin, Kokoschka… autant que des artistes hongrois, plus rare, mais qui viennent se mêler à cette superbe collection.

Parmi mes coups de cœur figure un tableau d’Artemisia Gentileschi – Yaël et Sisera, un Saint Jérôme de Ribera ou encore la Salomé de Cranach et les jeunes ouvres de Monet. Mais beaucoup de pièces méritent le détour et il serait dommage de passer à côté.

Toutes ces œuvres nous sont proposées dans un parcours historique simple et évident qui nous permet de réviser l’histoire de l’Europe et l’histoire de l’art. Chacune est accompagnée d’un petit cartouche contenant quelques explications permettant de la resituer dans le temps et d’en analyser les subtilités.

L’exposition met aussi en lumière quelques thématique récurrentes : qu’elles soient religieuses ou profanes, le visiteur pourra ainsi d’amuser à comparer quelques morceaux choisis d’un bout à l’autre du parcours. Une sorte de dialogue qui s’initie au fil des salles et de la chronologie.

Au milieu de ce foisonnement de merveilles de toutes origines, on souligne la présence de quelques rares artistes hongrois dont le remarquable et récurent Mihaly Munkacsy, l’intriguant János Miklós Vaszary ou Pál Szinyei Merse avec le splendide tableau : l’Alouette.

Au bout d’un peu plus d’une heure de visite, on en demande encore.

C’est un très bel aperçu d’une collection unique et rare qui donne envie de voyager et de passer un week-end à Budapest une fois que le Szépmuvészeti Múzeum aura rouvert ses portes

Leave a Comment